La gauche face aux risques du second tour?

Publié le par Renaud


DSC00123.JPG

Les résultats du premier tour des élections municipales du 9 mars, donnant 48% à la liste de gauche, contre 40% à la liste sortante et 12% à la seconde liste de droite, semblent présager d'une possible victoire de la gauche à Cognac lors du second tour. Nul doute qu'il s'agirait là d'un événement pour la vie politique cognaçaise, à droite depuis... combien d'années déjà?

 

Pour autant, si cette victoire doit devenir effective, elle se devra d'être l'oeuvre des électeurs de gauche – et d'eux seuls – au risque d'aller vers une politique dénaturée, ne prenant plus en compte les promesses faites quant aux services publics (gestion de l'eau) ou à l'environnement.

 

Ceci suppose donc de ne pas tomber dans la facilité d'un vote anti-Mouhot, qui supposerait que les 12% d'électeurs ayant voté Aparis se reportent sur la liste PS-Verts-PC.

 

Ceux qui ont le plus grand intérêt à soutenir le programme porté par la liste de gauche, ne se trouvent pas dans ces 12%. L'électorat de gauche qu'il faut mobiliser, ce sont les plus de 40% d'abstentionnistes du premier tour. Eux seuls peuvent permettre une victoire nette et large de la liste portée par la gauche.

 

Plus que d'un référendum anti-Mouhot, qui ne ferrait qu'engendrer un déplacement des voix d'Aparis, il faut donc concevoir ce second tour comme l'approbation d'un programme social, écologique et culturel réellement nouveau pour la ville de Cognac.

 

Le travail pour appeler au vote les abstentionnistes est évidemment considérable. Mobiliser les électeurs d'Aparis signifie mobiliser quelques grincheux mécontents sur l'action de l'UMP à la tête de la municipalité, mais en aucun cas sur le fond du programme de la droite.

Mobiliser les abstentionnistes, cela signifie convaincre sur un programme, sur du fond, sur des idées. Il n'y a rien d'impossible là-dedans: les cognaçais-e-s sont largement sensibilisés sur la question de l'eau, grâce à l'action du comité de défense et de développement des services publics depuis deux ans. Les arguments sur une gestion de la ville plus respectueuses de l'environnement ne manquent pas non plus. Exposer ce programme et ces arguements, cela suppose de prendre le temps du débat jusqu'au second tour...

 

Mais c'est uniquement à ce prix que la liste de gauche pourra tenter de réaliser son ambition: « changer Cognac ».

Le tableau des résultats, avec le pourcentage d'abstention, publié sur le blog Citoyen de Cognac.

Publié dans Municipales 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article